Interdatation

Crossdating: a founding principle

interdatL’interdatation est le principe de base de la dendrochronologie. Cette technique assure que l’on attribue à chaque cerne l’année exacte de sa formation.

L’interdatation est réalisée en comparant des patrons de croissance, caractérisés par des cernes anormalement larges ou anormalement étroits, provenant de carottes d’un même arbre, d’arbres voisins ou de différentes localisations.

Dans l’exemple ci-dessus, l’objectif est de dater la construction de la ruine de Puebloan (C), à gauche. La première carotte est extraite d’un arbre vivant (A) à droite, afin de déterminer une chronologie à partir des arbres sur pied situés à proximité du village. Ensuite la chronologie est étendue en utilisant des arbres morts situés à proximité du site (B). Finalement, les échantillons, extraits des poutres des ruines, sont interdatés avec les patrons de croissance provenant des deux autres sites. C’est sur cette méthode que reposent toutes les reconstructions dendrochronologiques.

L’interdatation est d’abord réalisée en observant des patrons de croissance aisément identifiable au sein des arbres vivants. Une période de 10 ans peut par exemple avoir le patron suivant :

N-W-W-N-N-W-N-W-N
 
où "N" indique un cerne étroit ("narrow" ring) et "W" un cerne large ("wide") ring. Si un patron similaire peut être retrouvé sur les vieux arbres morts, alors les échantillons seront considérés comme interdatés. Il faut cependant garder à l’esprit que, dans la pratique, tous les cernes communs à deux carottes sont examinées avant de déclarer l’interdatation valide.
finland1

Example of crossdating  of tree-ring width series using Cdendro software (© Cybis Elektronik & Data AB)